note d'intention


Pourquoi s'évertuer à faire parler un homme qui a tout écrit à 17 ans pour vouloir absolument se taire ensuite? Rimbaud, 17 ans, poète adolescent de la nouveauté et de la claire voyance, de la lucidité terrible; Arthur 37 ans, négociant qui meure à Marseille, bouffé par un cncer généralisé, après des voyages incessants.

La tragédie rimbaldienne, c'est qu'il a tout écrit, tout décrit, arraché à sa révolte adolescente et qu'il ne peut ensuite dans sa vie que s'ennuyer.

Il faut entendre les images incandescentes du Bateau Ivre, et en écho, les plaintes d'Arthur "trimant comme un âne dans un pays pour lequel il a une horreur invincible". Il faut voir sa mère, Vitalie Cuif, "la bouche d'ombre,vissée à son socle d'amarrage, parler à son fils sans confiance, lui écrire sans l'entendre; comme figée dans une vérité qu'elle veut absolue pour ne plus souffrir. Sa soeur Isabelle, chantant naivement les poèmes d'Arthur,révasser sur des cartes de pays lointains et inconnus. Il faut l'écouter lui, Rimbaud, cloué sur son chariot d'aéroport ou déambulant dans une mer de plastique, geindre, réclamer, supplier, pleurer, murmurer, transpirer ses images projetées à 17 ans dont il ne veut plus. Il faut voir enfin vivre par le choeur cet opéra fabuleux, ce dérèglement de tous les sens, cette nuit en enfer, ce bateau ivre. C'est ce que nous jouerons avec onze jeunes comédiens parce que Rimbaud poète n'a jamais eu que 17ans.

ACCUEIL